La Condamine - Randonnée - Vol (4h30 de marche)
>>
Accueil
>
Parapente
>
La Condamine - Randonnée - Vol (4h30 de marche)
Puy-Saint-André, Saint-Martin-de-Queyrières, Vallouise-Pelvoux

La Condamine - Randonnée - Vol (4h30 de marche)

Faune
Flore
Pastoralisme
Point de vue
Sommet
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Un parcours atypique alliant randonnée et parapente en plein cœur des Écrins !
Superbe montée à pied et très beau vol avec beaucoup de dénivelés. Du sommet, plusieurs orientations de décollage sont à envisager. Il est également possible de décoller dans l'alpage situé sous le col de Vallouise.

Description

Informations sur la randonnée : 

Environ 7,8 km - 1 355 mètres de dénivelé positif - 4h30 


Informations sur le vol : 


Altitude du site : 2 900m
Orientation du décollage : N/O à S/O
Conditions de météo favorables au vol : régime de brise en début de matinée, pas de vent météo annoncé 
Dénivelé en vol : 1 780 m 
Lieu d'atterrissage : Vallouise


Accès :

A Vallouise-Pelvoux, se diriger en direction du Pré de Madame Carle. Au hameau du Sarret, prendre à droite sur la route de l’Eychauda en direction des Choulières. Vous passerez le ravin de Mardanel et celui de la Baumasse, et peu après les maisons des Choulières, se garer dans une épingle à cheveux où se situe une table de pique-nique. 

Attention, route en partie fermée en hiver ! Se renseigner sur les conditions d’accès en amont. 

Randonnée :

1. A la dernière épingle, avant la ligne droite pour Chambran, garez-vous sur le parking des Choulières à 1550 m d’altitude. 

2. Au niveau de la table de pique-nique, suivre le sentier en direction de la cabane de Chouvet, qui part d'abord à l'horizontale, puis s'élève en plusieurs lacets.

3. Passez devant l’ancienne cabane de Chouvet, puis poursuivez le sentier dans la forêt de conifères. 

4. A l’intersection, prenez le sentier qui s’élève à droite en direction du Col de Vallouise. La progression de fait d’abord en sous-bois pour gagner ensuite un milieu minéral plus dégagé, avant d'atteindre un replat herbeux. De là, le sentier s'élève plein Est pour atteindre le col de Vallouise.

5. Au col, prendre sur la gauche le sentier menant au sommet de la Condamine. Deux passages délicats dans des escarpements sont à franchir pour ensuite rejoindre aisément le large dôme de la Cime de la Condamine à environ 2900 mètres d’altitude.
  • Communes traversées : Puy-Saint-André, Saint-Martin-de-Queyrières et Vallouise-Pelvoux

Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

RNR Partias

La réserve naturelle régionale des Partias est gérée par la LPO PACA et la commune de Puy Saint André. Il s'agit d'un espace protégé et règlementé : chien en laisse, ceuillette interdite, rester sur les sentiers balisés, escalade interdite sauf voie de Meurseult pilami, etc.
Domaines d'activités concernés :
Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.aoûtsept.oct.nov.déc.
Contact :

LPO PACA antenne de Briançon
0492219417
hautes-alpes@lpo.fr


Recommandations

Se renseigner sur les conditions météorologiques avant de partir. 

Lien du bulletin météo : https://www.paysdesecrins.com/infos-pratiques-hiver/offices-de-tourisme-du-pays-des-ecrins/meteos

En savoir plus sur la compréhension métérologique en parapente : https://www.ffp.asso.fr/wp-content/uploads/2013/03/Manuel_de_formation_parapente.pdf 

Attention : Ces informations sont données à titre indicatif. Il est de votre responsabilité de vérifier le bulletin météo et les conditions de vol avant votre départ. Il est nécessaire d’avoir un niveau expérimenté afin de s’engager lors de conditions thermiques.  L’Office de tourisme et le PNE ne pourront aucunement être portés responsable en cas d’accident. Il est également recommandé de faire appel à un professionnel, qui possède de fortes aptitudes techniques et de fortes connaissances du terrain. 

Les professionnels du territoire : 

Pollen Parapente : 06 28 05 69 75 
https://www.pollenparapente.com/infos-pratiques

Esprit Parapente : 06 63 77 71 91
https://www.esprit-parapente.com

Coordonnées des secours : Secours Montagne : 04 92 22 22 22 ou 112 


Rappel des recommandations majeures aux pilotes (issus du PNE) :

Ce message doit permettre au pilote de se comporter avec le maximum d'égards sans disposer de connaissances particulières. Le pilote qui tient compte des recommandations peut ainsi être sûr qu'il peut pratiquer son sport comme ami de la nature et sans mauvaise conscience.


1. S'en tenir aux places d'envol, itinéraires de vol et places d'atterrissage recommandés par les clubs et les écoles ; éviter les zones de tranquillité pour la faune, indiquées par les clubs, les écoles locales et les agents du Parc national des Ecrins.

2. Au-dessus de la limite des forêts, choisir son itinéraire de manière à survoler le plus haut possible le terrain à découvert.

3. Éviter les vastes zones non habitées, au-dessus de la limite des forêts.

4. Si le pilote aperçoit des animaux sauvages (par exemple des chamois ou des bouquetins), il dévie de sa trajectoire ou les survole aussi haut et tranquillement que possible.

5. Jusqu'à fin juillet, éviter de raser les rochers avec des nids d'aigles et s'éloigner d'eux s'ils manifestent de l'agressivité.


- Respecter le travail des agriculteurs, exploitants et propriétaires 
- Refermer toutes les clôtures 
- Rapporter tous ses déchets 
- Ne pas couper l'itinéraire à travers les prairies 


Équipement nécessaire : 

- Aile 
- Sellette
- Suspentes
- Commandes
- Accélérateur
- Radio, Variomètre, Altimètre, GPS
- Matériel de secours

En cas de doutes, s’adresser à des professionnels : moniteurs ou loueurs de matériels.
Les chiens de protection des troupeaux

En alpage, les chiens de protection sont là pour protéger les troupeaux des prédateurs (loups, etc.).

Lorsque je randonne, j’adapte mon comportement en contournant le troupeau et en marquant une pause pour que le chien m’identifie.

En savoir plus sur les gestes à adopter avec le dossier Chiens de protection : un contexte et des gestes à adopter.
En cas de problème, racontez votre rencontre en répondant à cette enquête.

Lieux de renseignement

Bureau d'Information Touristique de L'Argentière-La Bessée

23 Avenue de la République, 05120 L'Argentière-La Bessée

https://www.paysdesecrins.com/

contact@paysdesecrins.com

+33(0)4 92 23 03 11

Bureau d'Information Touristique de Puy Saint Vincent 1400

Les Alberts, 05290 Puy Saint Vincent 1400 m

https://www.paysdesecrins.com/

contact@paysdesecrins.com

+33(0)4 92 23 35 80

Bureau d'Information Touristique de Vallouise

Place de l'Eglise, 05340 Vallouise

https://www.paysdesecrins.com/

contact@paysdesecrins.com

+33(0)4 92 23 36 12

Maison du Parc de Vallouise

, 05290 Vallouise

http://www.ecrins-parcnational.fr/

vallouise@ecrins-parcnational.fr

04 92 23 58 08

Information, documentation, maquette, expositions, projections, vente des produits et ouvrages du Parc. Visites guidées pour les scolaires, réservation obligatoire. La nouvelle Maison du parc a ouvert à Vallouise depuis le 1er juin et propose aux visiteurs une exposition permanente interactive invitant à la découverte du territoire et de ses patrimoines. Un espace d'exposition temporaire permettra une offre renouvelée. Enfin,le dispositif est complété par une salle audiovisuelle permettant d'organiser projections et conférences Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

En savoir plus

Les 14 patrimoines à découvrir

  • Flore

    Le monticole de roche

    En mai, un chant mélodieux s’échappe du sommet d’une falaise. C’est celui du Monticole de roche, bien nommé et merveilleux oiseau. Si la femelle est terne, couvaison oblige, le mâle arbore un dessous orange et une tête bleu gris. Migrateur transsaharien, il revient chaque année dans les montagnes du sud de l’Europe où il fréquente les versants rocheux et ensoleillés. Il n’est pas très commun et en déclin, ce qui le rend d'autant plus précieux !
  • Flore

    La bérardie laineuse

    La bérardie laineuse est une plante haute de 10 cm environ dont la tige est courte voire quasi-inexistante. Cette astéracée vivace se rencontre dans des éboulis calcaires et schisteux. Elle possède des feuilles nervées, ovales et cotonneuses qui sont recouvertes d’un réseau de poils doux. En son coeur se dresse un capitule de 4 à 7 cm aux fleurs jaune pâle. 

  • Petit patrimoine

    La Cabane de Chouvet

    Ce versant a été au fil des siècles fortement pâturé et a été complètement déboisé en raison des besoins en bois. Pour éviter l’érosion, il a fallu replanter des milliers d'arbres : mélèzes, pins sylvestres et pins noirs. La cabane a été édifiée en 1935 pour abriter les ouvriers travaillant au service des Eaux et Forêts. C'est maintenant devenu une Forêt Domaniale. 

  • Flore

    Le prunier de Briançon

    Non loin de la cabane de Chouvet, poussent de petits arbres couverts de fleurs blanches au printemps. Il s'agit du prunier de Briançon. Il donne plus tard des prunes dorées à saveur acerbe, portées par un pédoncule très court. Espèce endémique du sud-ouest des Alpes, il a été favorisé par l'homme car l'amande de son noyau donnait une huile très fine, nommée « huile de marmotte ». 

  • Faune

    Le pouillot de Bonelli

    D’avril à juillet, un chant d’oiseau bien peu mélodieux, un trille court et sonore, retentit dans la forêt. C’est celui du pouillot de Bonelli, revenu de migration. C’est un oiseau au plumage assez terne, vert olive avec le ventre blanc. Bien pratique pour se dissimuler dans les branches mais beaucoup moins pour se faire remarquer par une femelle. Une seule solution : chanter fort ! 

  • Flore

    Le tremble

    Le sentier traverse un petit bois de tremble. Cet arbre a un tronc lisse et verdâtre et des feuilles arrondies et crénelées prenant de magnifiques couleurs à l'automne. Le pétiole (la « queue ») des feuilles du tremble est aplati et tordu, aussi offre t-il une prise au moindre souffle d'air, ce qui a pour effet de faire « trembler » le feuillage ! Il pousse dans les lieux au sol assez bien pourvu en eau.

  • Eau

    Le torrent de l’Eychauda

    Le torrent de l’Eychauda n’est pas issu du lac de l’Eychauda situé à 2 514 m mais l’eau arrive du Dôme de Monêtier (3 400 m). Le torrent serait alimenté par plusieurs cours d’eau sous terre. 

  • Eau

    L’eau en montagne

    Les canaux qui ont été mis en place permettent d’acheminer de l’eau jusqu’aux cultures depuis le Moyen-Âge. L’eau est déviée par les canaux : grâce à la gravité, l’eau coule à flanc de montagne. L’usage de l’eau est réglementé et pour tout prélèvement, le volume de l’eau est mesuré.

  • Eau

    ASA du Béal Neuf

    L’ASA (Association Syndicale Autorisée) du Béal Neuf a la propriété du canal. L’association gère, entretient, et aménage le canal porteur du Béal Neuf pour alimenter en eau l’ensemble du réseau des canaux d’irrigation.

  • Faune

    Le pouillot de Bonelli

    D’avril à juillet, un chant d’oiseau bien peu mélodieux, un trille court et sonore, retentit dans la forêt. C’est celui du pouillot de Bonelli, revenu de migration. C’est un oiseau au plumage assez terne, vert olive avec le ventre blanc. Bien pratique pour se dissimuler dans les branches mais beaucoup moins pour se faire remarquer par une femelle. Une seule solution : chanter fort !

  • Histoire

    Les Choulières

    Savez-vous planter les choux, comme dit la chanson… En tout cas, le nom Choulières indiquerait un lieu planté de choux et par extension un lieu où on cultivait des légumes. L’abandon de l’agriculture en montagne a modifié le paysage : les champs et les prairies de fauche servent maintenant de prés pour les ovins, dont les troupeaux sont de plus en plus gros.
  • Géologie et géographie

    L'Adret

    Le lieu-dit se nomme l'Adret. L’adret, nommé dans certaines régions l'endroit, est le versant exposé au soleil, versant sud ou ouest.  On l'oppose à l'ubac, également nommé envers. À l'adret, les cultures démarrent plus tôt, mûrissent plus vite, et les maisons se réchauffent plus vite aussi ! Aussi a-t-il été largement défriché. À l'envers, la forêt était maintenue pour l'utilisation du bois comme combustible ou matériaux.
  • Géologie et géographie

    La Cime de la Condamine, série stratigraphique briançonnaise

    La Cime de la Condamine (2940 m) est bien reconnaissable à sont large sommet arrondi. Ce sommet est aussi appelé "la Rouya" en référence à la couleur rouille des escarpements rocheux du sommet bien visibles depuis Vallouise.
    Témoignage de l'émersion du domaine briançonnais au cours du Jurassique inférieur, on y distingue la limite Crétacé-Tertiaire par un cordon de nodules ferrugineux.
    Ces roches permettent de reconstituer l’histoire géologique alpine qui est celle d’une vaste plateforme continentale qui a vu un océan se développer, séparant Europe et Afrique avant de se refermer et disparaître.

  • Faune

    Le Lagopède alpin

    Également appelé perdrix des neiges, cette espèce emblématique des Alpes peut revêtir 3 plumages différents au cour de l'année afin de rester camouflé au fil des  saisons. Presque exclusivement végétarien, le lagopède vit entre 1800 et 3000 mètres d’altitude, à des températures allant jusqu’à -35 degrés.  Cette espèce est principalement menacée par le développement des activités touristiques hivernales et  la chasse abusive.


Source