De Bouchier à Vallouise
Saint-Martin-de-Queyrières

3. De Bouchier à Vallouise

Histoire et architecture
Point de vue
Sommet
Moyen
3h30
11,8km
+410m
-755m
Etape
GR
PR
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Abrité par le massif du Montbrison, l'itinéraire tourne peu à peu le dos à la Durance et permet la découverte de la Vallouise. Le Mont Pelvoux, au loin, avec son sommet enneigé, offre une belle perspective sur la haute montagne.
Après avoir évolué sous les Tenailles de Montbrison, c'est au détour d'un virage, qu'apparaissent soudainement les joyaux de la Vallouise. Puy-saint-Vincent, La Blanche, le col de la Pousterle, Ailefroide et sa vallée, des merveilles qui se dévoileront peu à peu chaque jour. Pour commencer, Vallouise-Pelvoux propose une ambiance chaleureuse de village de montagne, avec ses coquettes petites rues et son patrimoine remarquable.

Les 11 patrimoines à découvrir
Flore

Le chêne pubescent

Dans le bois, se mêle au pin sylvestre le chêne pubescent. C’est un petit chêne aux feuilles marcescentes : elles sèchent l’automne mais restent sur l’arbre tout l’hiver. Il a été nommé pubescent car ses jeunes rameaux, ses bourgeons et parfois le dessous de ses feuilles est pubescent, c'est-à-dire recouvert d’un fin duvet. La forêt de pin sylvestre et de chêne pubescent est une forêt typique des adrets montagnards dans les vallées intra-alpines. 

lire la suite
Faune

La grive draine

Elle est présente toute l'année, profitant en hiver des nombreuses baies du gui poussant sur les pins. En été, ce sera plutôt insectes, escargots ou vers pour le repas. En hiver, elle se déplace souvent en petites troupes pleines de cris d'alarme : trrrrrrrrr, trrrrrrrr. Dès le mois de mars cependant, les mâles lancent leur chant flûté ressemblant un peu à celui du merle.
lire la suite
Faune

L'ascalaphe soufré

Un drôle d’insecte mi-papillon mi-libellule, aux grandes antennes noires, aux ailes transparentes teintées de jaune ou de blanc et aux nervures bien marquées, vole sur la prairie aux heures chaudes de la journée. C’est l’ascalaphe soufré. Les ascalaphes font partie de la famille des névroptères et sont cousins des fourmilions et des chrysopes. Ce sont des prédateurs de petits insectes, surtout des mouches. 
lire la suite
Faune

Les aigles de la Tête d'Aval

On peut observer des aigles planant autour de la Tête d’Aval, qui bénéficient, aux heures chaudes de la journée, de l’air s’élevant au-dessus des falaises calcaires. Ayant ainsi pris de l’altitude, ils peuvent aller rejoindre leur territoire de chasse sans donner un coup d’aile. 

lire la suite
Flore

Le chévrefeuille d'Étrurie

L'Étrurie était le territoire des Étrusques et correspond à l’actuelle Toscane. Si ce chèvrefeuille ne vit pas uniquement en Toscane, il est néanmoins méditerranéen et, à l’état naturel, pousse uniquement dans la moitié sud de la France. Ayant besoin de chaleur, il ne vit pas en altitude sauf ici, où l’adret est particulièrement sec et chaud. ses grandes fleurs roses et jaunes sont particulièrement odorantes.
lire la suite
Flore

Á l'adret, la pinède

La piste traverse une forêt de pin sylvestre auquel se mêle le chêne pubescent. C’est une forêt typique des adrets (versants exposés au soleil), en bas de versant, dans les vallées intra-alpines.
lire la suite
Faune

Le héron cendré

Si on ne s'y attend pas forcément, on peut cependant observer régulièrement des hérons cendrés le long de la Gyronde. S'il pêche poissons ou amphibiens, il peut aussi se nourrir,de petits rongeurs dans les prairies avoisinant la rivière. Sa technique est toujours la même, une chasse à l'affût avec, une fois la proie repérée, une détente foudroyante du cou et le harponnage avec son bec en poignard. Redoutable !

lire la suite
Faune

Le torcol

Au printemps se fait entendre dans les vieux arbres du verger un drôle de chant,  puissant, ressemblant un peu à celui du pic vert mais plus lent. C’est celui du torcol fourmilier, ainsi nommé en raison de sa façon d’étirer et de tordre son cou à l’extrême quand il se sent menacé, et parce qu’il se nourrit de fourmis.  Difficile à observer car de couleur se confondant avec celle des troncs, il trahit sa présence par son chant lorsqu’il revient de migration.
lire la suite
Flore

Le pin sylvestre

Un long tronc brun rougeâtre dans sa partie supérieure, une ramure peu fournie, des aiguilles gris vert groupées par deux… Nul doute c’est le pin sylvestre. Ce résineux se contentant d’un sol pauvre résiste au gel comme à la sécheresse estivale aussi est-il très commun dans les vallées intra-alpines telles que la Vallouise, au climat continental.

lire la suite
Flore

La limodore à feuilles avortées

Dans le sous-bois de la pinède se dresse une grande orchidée entièrement violacée. Elle n'a pas de feuille comme son nom l'indique, juste quelques écailles blanchâtres sur la tige. Sans chlorophylle (le pigment vert de la plante intervenant dans la photosynthèse, processus permettant de fabriquer de la matière organique), elle vit en parasite sur des racines d'arbres.

lire la suite
Faune

Le pic noir

Le pic noir, coiffé d’une calotte rouge, est le plus grand des pics. Méfiant et solitaire, il est difficilement observable mais ses cris sonores révèlent sa présence. Il se nourrit principalement de fourmis et d'insectes vivant dans les arbres morts, qu'il prélève en martelant le bois. Il creuse dans les arbres sa loge qui, une fois les jeunes partis, pourra être récupérée par des chouettes ou des chauves-souris forestières.  

lire la suite

Description

A la sortie de Bouchier, au niveau du parking, laisser sur votre gauche la piste qui mène au gîte le Pas du Loup et prendre la petite sente qui s’élève dans le talweg au milieu de gros blocs rocheux. A la première bifurcation, continuer tout droit. Quelques mètres plus loin (balisage GR) suivre Bois du Clot. Le sentier monte jusqu’à une source (gros bloc rocheux) puis suit les courbes de niveau. Sentier un peu aérien par endroits, qui devient piste. Au prochain croisement suivre Rocher des Rouilles.

  1. A partir de là on laisse le sentier en balcon pour débuter la descente sur les Vigneaux. Aux prochains croisements prendre le sentier qui descend (les Vigneaux) (balisage GR). Arrivé à Barthalay (citernes DFCI), prendre la piste sur la droite (les Vigneaux) que l’on suit en lacets jusqu’à un croisement indiquant Les Parchers. Suivre cette direction, traverser à gué le torrent de Rif Cros.
  2. L’itinéraire repart en direction du nord et de Vallouise. Après le torrent, prendre une sente à droite (Les Parchers). On arrive sur une piste que l’on suit sur la gauche. 50 m après une épingle, au croisement, prendre la sente sur la gauche (les Parchers). La piste devient sentier avec une superbe vue sur la vallée. Arrivé au Parcher, emprunter la route goudronnée vers le haut (Bois Noir) sur quelques mètres puis partir à gauche, vers une belle bâtisse avec balcons en bois. Passer sous le bâtiment et suivre la sente qui s’élève à gauche du bâtiment. Suivre la sente étroite et raide, toujours tout droit jusqu’à l’altitude 1320m où l’on rejoint un ancien canal d’irrigation que l’on suit sur la gauche. Prochain croisement (épingle), prendre le chemin vers la gauche (Vallouise). Arrivé à la barrière, prendre chemin en amont, traverser à gué le ruisseau de Champarie puis prendre une petite sente qui descend sur la gauche (Vallouise).
  3. Descente sur le lotissement de La Casse et Vallouise. Croisement suivant, suivre Vallouise. Arrivé aux maisons, prendre une petite sente qui descend sous la maison. Avant le pylône tourner à droite vers le grand pré en aval. On arrive sur un large sentier, à suivre quelques mètres sur la droite, puis prendre une sente à gauche jusqu’au grand pré. On suit ce sentier qui devient chemin et qui en traversant les prés rejoint le cimetière puis le centre de Vallouise.
Départ : Bouchier
Arrivée : Vallouise bourg
Communes traversées : Saint-Martin-de-Queyrières, Les Vigneaux, Vallouise-Pelvoux

Profil altimétrique


Recommandations

Un court passage aérien mais sans réelle difficulté peu après le départ de Bouchier.
Deux passages à gué (torrent de Rif Cros et ruisseau de Champarie), vigilance en cas d’orage.


Lieux de renseignement

Bureau d'Information Touristique de Vallouise

Place de l'Eglise, 05340 Vallouise

https://www.paysdesecrins.com/

contact@paysdesecrins.com

+33(0)4 92 23 36 12

En savoir plus

Maison du Parc de Vallouise

, 05290 Vallouise

http://www.ecrins-parcnational.fr/

vallouise@ecrins-parcnational.fr

04 92 23 58 08

Information, documentation, maquette, expositions, projections, vente des produits et ouvrages du Parc. Visites guidées pour les scolaires, réservation obligatoire. La nouvelle Maison du parc a ouvert à Vallouise depuis le 1er juin et propose aux visiteurs une exposition permanente interactive invitant à la découverte du territoire et de ses patrimoines. Un espace d'exposition temporaire permettra une offre renouvelée. Enfin,le dispositif est complété par une salle audiovisuelle permettant d'organiser projections et conférences Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

En savoir plus

Source

Parc national des Ecrinshttps://www.ecrins-parcnational.fr

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
50